Comment améliorer le climat scolaire et le vivre-ensemble avec la discipline positive ?

Enseigner n'est pas toujours simple. Quand les enseignants et les élèves rament dans le même sens, ça change tout, non?!

Faire appel à une facilitatrice en discipline positive dans sa classe, c'est expérimenter une autre façon de construire la dynamique de groupe, avec une personne ressource. Au fil des semaines, avec les élèves et l’enseignant, nous co-construisons un nouveau cadre à la fois coopératif, ferme ET bienveillant.

Formée par Béatrice SABATE, fondatrice de l'Association Discipline Positive France, et Armelle MARTIN, j'accompagne une ou plusieurs classes, en binôme avec l’enseignant, un CPE, un maître spé. Ensemble, avec vos élèves et vous, nous mettrons en place des temps d’échange en classe (TEC) de discipline positive.

Ces temps d’échange en classe peuvent s’inscrire dans le cadre d’un projet spécial, venir structurer les heures de vie de classe ou simplement enrichir la démarche de l’enseignant.
Par des activités ludiques et structurées, les élèves se familiarisent progressivement avec la méthodologie de la recherche de solutions raisonnables, reliées au problème, respectueuses et aidantes.

Un outil au service des enseignants et des enfants 

Le temps d’échange en classe est un outil supplémentaire pour l’enseignant au service du climat scolaire :

  • L’organisation de la classe est facilitée par une organisation co-construite et porteuse de plus d’autonomie

  • La gestion des conflits individuels ou collectifs est menée avec les élèves, dans un climat de coopération et de respect mutuel

  • C’est aussi un temps d’apprentissage dédié au développement des compétences socio-émotionnelles des élèves.

La recherche d'une solution raisonnable,

reliée au problème, respectueuse et aidante

Un problème concernant la classe devient un sujet de recherche de solution en classe.

Les enfants et l'enseignant.e participent à un brainstorming​, sans censure.

Ensuite, le groupe évalue si les solutions sont raisonnables, reliées au problème, respectueuses et aidantes.

Ils votent pour choisir parmi les solutions restantes celle qui sera essayée, et définissent comment et pendant combien de temps elle sera essayée. 

Une démarche approuvée par les experts

L'Education nationale

La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République accorde une place toute particulière au climat scolaire : « l’apprentissage de la citoyenneté et de la vie commune et le respect des droits et des devoirs au sein de la communauté éducative sont des objectifs pédagogiques tout aussi importants que la maîtrise des connaissances disciplinaires ».

L’Académie de la Somme a intégré la discipline positive à son plan de formation depuis 2016 et 360 chefs d’établissements, conseillers pédagogiques, infirmières et enseignants ont déjà été formés.

Le ministère chargé de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire consacre 16 pages à la discipline positive dans le rapport Pour une justice en milieu scolaire préventive et restaurative dans les collèges et lycées.​

L’APEL et les établissements   de l'enseignement catholique

L'APEL a fait intervenir Béatrice Sabaté, fondatrice de l’association Discipline positive France, lors de son XVIIIe congrès (Parent d’élève, un métier d’avenir) et depuis de nombreuses APEL de France ont organisé des conférences avec des intervenants locaux.

De leur côté, de plus en plus d'établissements font appel à des personnes-ressource en classe ou font la démarche de former l'ensemble de la communauté éducative à la discipline positive.

psychologue libérale, formatrice et facilitatrice en discipline positive

​​Tous droits réservés : Regards interactifs Juliette Dessaux